• PSInstitut

Jouer la carte de l'organisation apprenante

Dernière mise à jour : 29 mai 2020


Vivien Braccini, chercheur en sciences de l'éducation, spécialisé dans la formation des adultes dans les organisations, vient de rejoindre l'équipe de P.S.International. Son expérience de plusieurs années, comme animateur, puis directeur d'association, dans le champ de l'éducation populaire et de des dispositifs innovants d'accès à la culture scientifique et technique, lui a permis d'engager une recherche sur  les ingénieries de formation autonomisante. L'idée est d'accompagner le changement dans les organisations en utilisant le levier de la formation : quand les salariés, le bénévoles et les dirigeants d'une organisation se forment, c'est l'organisation elle-même qui apprend, tel un système vivant. Une organisation qui apprend, c'est une organisation qui fait bouger les lignes, qui s'adapte aux modifications de son environnement.


Sous l'impulsion de son nouveau collaborateur, P.S.International va déployer en direction du secteur social et solidaire ses activités de conseil en intelligence des organisations. Il ne s'agit pas seulement d'une nouvelle offre de services, mais d'accompagner les associations et les entreprises sociales, dans une démarche co-entrepreneuriale, pour leur permettre de mettre en place par elles-mêmes et de financer leur propre activité de R&D dans leurs domaines.


Les organismes du secteur "non lucratif" sont souvent freinés dans leur développement par des contraintes spécifiques : statut juridique, régime fiscal, systèmes de valeurs, culture propre à l'organisation, formes de gouvernance, poids des tutelles et des financeurs publics… Ces contraintes ont des effets connus : d’abord des résistances au changement, malgré les actions de formation que l'on met en place ; mais aussi (ce qui freine le financement des actions de formation et de changement), une faiblesse fréquente des fonds propres, y compris dans le cas de structures importantes. Cette faiblesse est liée à la difficulté d’afficher des résultats économiques, et donc de capitaliser.


Le secteur social et solidaire est porteur de potentiels importants d'innovation qui n'attendent que d'être actualisés. La stagnation de la croissance depuis plusieurs années tend en effet à valider l'hypothèse d'une transition vers de nouveaux modèles économiques et formes organisationnelles, qui tendront de plus en plus à solliciter la créativité des mouvements associatifs et communautaires.


Contact : vbm@groupepsi.com